Close
    Search for HOT projects, news, and people.
News — 11 February, 2013

Naissance d'une communauté OSM à Kinshasa

Durant les derniers mois, de nombreux contributeurs à travers le monde ont participé à la cartographie de la RDC suite à l'activation de HOT dans l'est du pays. Grâce à leur support et au Tasking Manager de HOT, des villes et infrastructures importantes dans des régions en crise ont pu être numérisées sur base de l'imagerie Bing malgré le nombre extrêmement réduit de contributeurs actifs à l'intérieur de la RDC.

Durant les derniers mois, de nombreux contributeurs à travers le monde ont participé à la cartographie de la RDC suite à l’activation de HOT dans l’est du pays. Grâce à leur support et au Tasking Manager de HOT, des villes et infrastructures importantes dans des régions en crise ont pu être numérisées sur base de l’imagerie Bing malgré le nombre extrêmement réduit de contributeurs actifs à l’intérieur de la RDC.

En effet, la mauvaise qualité et le prix du réseau internet local sont les premiers obstacles aux systèmes open-source et aux communautés en ligne. Mais l’arrivée récente de la technologie 3G et le nombre croissant de smartphones pourraient bientôt faire la différence.

La plupart des lieux que nous cartographions sont difficilement accessibles. Pourtant, le travail cartographique ne peut pas être réalisé complètement à distance. Je me suis donc dit qu’il était temps de faire connaître OpenStreetMap bien plus largement à travers le pays, en commençant par là où j’habitais. Il était donc logique de démarrer avec l’imposante capitale congolaise, peuplée désormais de près de 10 millions d’habitants.

C’est ainsi qu’une première séance introductive à OpenStreetMap s’est déroulée le vendredi 25 janvier. Grâce au support d’OCHA qui nous a accueillis dans ses installations à Kinshasa, j’ai pu faire découvrir OSM à une bonne dizaine de participants. Trois d’entre eux seulement avaient déjà entendu parler d’OpenStreetMap, mais aucun n’avait contribué à la base de données jusque là.

Au programme: découvrir ce qu’est OpenStreetMap, ce qui fait sa spécificité, ce qu’est un contributeur, ce qu’il a la possibilité de faire et comment et ce qu’est HOT. La session n’a définitivement pas manqué de matière. Chacun a pu installer et s’essayer à JOSM, ainsi qu’aux walking papers.

Des participants téléchargent les données de la commune de Gombe

Les participants d’âges variés avaient en commun de tous travailler dans le domaine de la cartographie ou de la gestion de l’information. Quelque peu étonnés qu’une base de données offrant autant de possibilités ait pu passer inaperçue jusque là, ils sont ressortis enthousiastes. Un peu plus tard, l’un d’entre eux me disait sa surprise d’avoir rencontré autant de personnes de son domaine qu’il n’avait jamais croisées auparavant. Ce qui ne manque pas de mettre en évidence un autre bénéfice de la création de communautés locales.

La séance ayant été unanimement jugée trop courte par les participants pour assouvir toutes leurs interrogations, nous avons fait le pari de nous retrouver tout un week-end pour améliorer ensemble la cartographie d’une partie de Kinshasa. Ce sera l’occasion pour les tout nouveaux contributeurs d’ajouter leurs premières mises à jour à OSM. Ensemble nous pourrons identifier les astuces et pièges à éviter pour garder une base de données aussi correcte et cohérente que possible.

Le rendez-vous est pris pour le samedi 16 et dimanche 17 février. Si vous êtes à Kinshasa et souhaitez nous rejoindre, soyez les bienvenus! De nouvelles séances introductives seront prochainement organisées. Contactez claire.halleux@hotosm.org ou visitez notre page facebook pour en savoir plus ou être mis au courant des prochains évènements sur Kinshasa et en République démocratique du Congo.