Close
    Search for HOT projects, news, and people.
News — 18 November, 2013

Réponse d'OpenStreetMap au Typhon Haiyan / Yolanda

Le super-typhon Haiyan aux Philippines est le plus fort jamais enregistré. Nous supportons la communauté OpenStreetMap des Philippines. Au cours de la première semaine de notre intervention, plus de 1 000 bénévoles en provenance de 82 pays ont travaillé à distance à la mise à jour de la carte OpenStreetMap.

Nous avons démarré une Activation humanitaire avec le réseau Digital Humanitarian Network(DHN). Pour plus d'informations sur les autres partenaires de ce réseau, svp, lire leur blog à propos de cette activation. Nous travaillons aussi étroitement avec le Bureau de la Coordination des réfugiés de l'ONU (OCHA) la Croix-Rouge américaine (ARC) pour déterminer les besoins auxquels nous pouvons répondre.

Coordonnateur : Andrew Buck assisté de Maning Sambale et Pierre Béland
DHN Network : Kate Chapman est un des coordonnateurs Digital Humanitarian Network (DHN)
Support imagerie : Jean-Guilhem Cailton

La ligne rouge montre la trajectoire du super-typhon Hayan et les zones colorées montrent où les bénévoles OpenStreetMap ont complété la carte les trois premiers jours de leur intervention. La ville de Tacloban a été la plus touchée.
La mise-à-jour de la carte a beaucoup progressé depuis. La Croix-Rouge américaine et l'équpe humanitiare HOT se coordonnent durant cette crise pour produire des cartes détaillées et à date, et identifer les infrastructures endommagées.

 

 

La Carte OSM HDM, conçue pour répondre aux interventions humanitaires, a été enrichie cette semaine, en y colorisant les immeubles endommagés ou détruits. Ainsi, les secouristes peuvent mieux visualiser les endroits touchés. Les cartes papier leur permettent d'y écrire, y dessiner et y indiquer des lieux, puis transmettre ses informations pour traitement. Les données OSM peuvent aussi être exportées sous divers formats. Elles sont mises à jour toutes les heures, accessibles à tous et gratuitement via internet. Des équipes s'affairent à identifier les portions endommagées du réseau et ces informations sont ensuite ajoutées sur la carte. Les applications géoréférencées pour téléphones intelligents et les GPS avec carte OpenStreetMap permettent ensuite d'accéder à cette information et de se déplacer plus facilement sur le réseau routier. Les données géographiques permettent également aux spécialistes de la logistique de l'aide humanitaire de fonctionner plus efficacement dans un tel contexte de destruction des infrastructures.

La première semaine de cette réponse humanitaire

L'équipe de HOT a mobilisé les contributeurs OSM le 7 Novembre, une journée avant que le typhon Haiyan ne touche l'Île Leyte. Les contributeurs OpenStreetMap ont commencé a cartographier en détail la cité de Tacloban. Ce travail préliminaire est essentiel pour ensuite évaluer après le désastre les infrastructures touchées.

 

 

Personnel IOM de l'ONU, DSWD Operations Center
Aéroport de Tacloban, photo personnel IOM, Flickr CC-By-2.0
Format Impression 1,488×2,176 mètres
Téléchargez cette carte à partir de MapOSMatic

Le 13 Nov, 5 jours après que le typhon ait frappé Tacloban, OpenStreetMap a commencé à recevoir des images satellites post-catastrophe de la part des entreprises géospatiales de la Charte internationale Espace et catastrophes majeures. Ces sociétés s'engagent à fournir librement et rapidement des images satellite pour les catastrophes humanitaires comme ce super-typhon aux agences de l'ONU et certains groupes humanitaires reconnus. Les premières images reçues montrent Tacloban et les environs après le passage du typhon Haiyan. Ces images aident à déterminer quels immeubles et rues sont détruits. Vous pouvez avoir un exemple sur ce site. Nos experts en traitement d'images rendent accessibles ces images à mesure qu'elles arrivent.

De nombreux développeurs collaborent aussi à ajuster les outils et à répondre aux besoins des équipes humanitaires sur le terrain. Dès cette semaine, nous avons produit en coordination avec la Croix-Rouge des cartes détaillées. Des personnes contribuent à identifier les infrastructures à risque et les zones sévèrement touchées. Des développeurs se sont affairés toute la semaine pour adapter nos outils aux besoins des équipes sur le terrain. Maintenant, les outils FieldPapers, MapOSMatic et Osmose intègrent le style humanitaire de HOT et affichent donc les immeubles endommagés ou détruits. Un meilleur contrôle de la qualité est possible et des cartes utiles aux équipes ont été acheminées sur le terrain et notre carte est en évidence sur un mur de l'aéroport de Tacloban. Nous poursuivons nos efforts pour aider la population sinistrée suite à ce désastre humanitaire.

 

 

 

CrowdMapping : Bénévoles à distance provenant de 82 pays

Ensuite, les contributeurs à distance à travers le monde révisent la carte OpenStreetMap à partir de cette imagerie. Avec l'ampleur des dégâts et la dispersion de la population sur une multitude d'îles, la cartographie est un élément essentiel pour une réponse rapide et coordonnée sur le terrain. C'est pourquoi nos équipes travaillent jour et nuit depuis le désastre, se relayant d'un continent à l'autre. Ces bénévoles travaillent chez eux à partir d'internet.

Le 15 novembre, après seulement une semaine, plus de 800 bénévoles OpenStreetMap avaient contribué à plus de 2 000 000 de modifications sur la carte en réponse au typhon Haiyan. Plus de 250 000 immeubles ont été tracés.

Samedi le 16, de nombreux Mapathon ont été organisés et nous sommes parvenus à mobiliser plus de 1000 bénévoles de 82 pays ayant contribué pour plus de 2,2 millions de changements. Effort impressionnant ! C'est ce que nous appelons dans la cartographie de crise, du « CrowdMapping ». Merci à tous.

Gestionnaire de tâches, outil de coordination

Notre Gestionnaire de tâches, accessible via internet, a contribué à ce succès. Cet outil de coordination a permis à certaines heures le travail simultané de plus de 100 contributeurs répartis à travers le monde. La coordination des équipes est aussi assurée via la page wiki de coordination pour le Typhon Haiyan / Yolanda et d'autres moyens décrits dans la page de coordination.

Défis à relever

La contribution OpenStreetMap à cette crise jusqu'à maintenant a clairement montré à quel point les bénévoles à distance peuvent faire une différence, contribuer à une identification plus rapide des problèmes sur le terrain et répondre plus rapidement aux besoins des populations touchées. Nous avons pu cartographier rapidement tout en adaptant nos outils pour une meilleure réponse aux besoins des équipes terrain. Le nouveau style humanitaire identifie les bâtiments endommagés. Il est intégré dans les différents produits utilisés tels que FieldPapers, MapOSMatic et Osmose. Maintenant que les nouvelles technologies de communication permettent une cueillette simplifiée des données sur le terrain, on doit envisager que les équipes terrain puissent renvoyer ces informations pour traitement par les bénévoles à distance. Nous allons poursuivre l'amélioration des différents produits utilisés dans le flux de travail dans les crises humanitaires. La coordination est aussi essentielle et les communautés locales OSM peuvent jouer un rôle important dans ces crises. Nous allons poursuivre nos efforts pour renforcer ces communautés dans des pays comme les Philippines, où le risque environnemental est si élevé.

Les données administratives délimitant les territoires et l'imagerie numérique avant et après désastre sont des éléments essentiels de la réussite de telles opérations. Ces données doivent être accessibles rapidement et gratuitement.

Les problèmes de licence de données limitent souvent la capacité de collaboration efficace et rapide des équipes techniques bénévoles qui offrent une carte libre du monde. Contrairement aux produits commerciaux tels que Google, nos bases de données sont gratuites et accessibles à tous. À mesure que les gouvernements des divers pays donnent accès à leur données avec des licences libres compatibles avec notre licence ODbL, nous pouvons supporter de plus en plus efficacement et rapidement de telles actions humanitaires.

Les ressources OpenStreetMap décrites ci-dessous sont utiles pour la réponse humanitaire

Carte en ligne

  • OpenStreetMap avec le style humanitaire Style adapté pour les actions humanitarires. Immeubles endommagés (orange), Immeubles détruits (rouge). Divers sites internet permettent de publier une carte En lighe et d'y ajouter le style OSM humanitaire

Cartes imprimées

  • Field Papers Selectionnez une zone et imprimez ( OpenStreetMap ou OpenStreetMap + style humanitaire. Cette carte imprimée est souvent utilisée pour effectuer la collecte de données sur le terrain, l'annoter et ensuite éditer la base OpenStreetMap.
  • MapOSMatic sur le serveur HotOSM Selectionnez une zone et imprimez une carte de ville + index de rues. Vous choisissez ensuite la carte de base ( OpenStreetMap ou OpenStreetMap + style humanitaire).

Exports